Forum créer uniquement pour les membres du staff du forum RPG Eternal Ground, pour y tester les nouveaux desing et y faire la gestion des actions de RP
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 3.1 : Test d'écriture - Nemo & Nirina

Aller en bas 
AuteurMessage
Aki'
Admin
Aki'

MESS' : 422
AGE : 26

3.1 : Test d'écriture - Nemo & Nirina Empty
MessageSujet: 3.1 : Test d'écriture - Nemo & Nirina   3.1 : Test d'écriture - Nemo & Nirina Icon_minitimeVen 21 Juin - 11:31

3.1 : Test d'écriture - Nemo & Nirina


À peine plus haute que trois pommes, ses cheveux châtains coupés court lui frôlant les épaules, la jeune fille aux grands yeux vert émeraude se tourna une fois de plus vers Nemo, une poignée d'herbe à la main.


« Et ca, c'est quoi, dis? »
« Ça, petite souris, c'est du trèfle blanc. »
« Est-ce que ca soigne les maladies, ca aussi? »


La jeune guérisseuse sourit, amusée et attendrie, devant le visage très sérieux et important que la petite fille de quatre ans, son trèfle à la main, se donnait.


« Oui, cela peut t'aider à mieux respirer lors d'une maladie de la gorge. Et si tu trouve une tige ayant quatre feuille au lieu de trois, il sera magique et te portera bonheur! »
« Vraiment?! »
« Mais bien sur! Il sont cependant très rares et précieux. Regarde. »


La guérisseuse s'accroupit devant la jeune fille et sortie de sa sacoche de cuir aux odeurs de fleurs et de plantes un petit morceau de tissu rouge. Elle l'ouvrit devant les yeux émerveiller de la gamine, dévoilant un trèfle à quatre feuille sécher et vieux de plusieurs années.


« J'ai trouver le mien lorsque j'ai commencer ma formation auprès de Malika, lorsque j'avais 9 ans. C'est mon porte bonheur et il est toujours dans ma sacoche médicale. Ainsi, il m'aide à soigner les gens. »
« Tu crois que je vais en trouver un, un jour? »
« Si tu cherche bien, tu trouvera le tien. »


Radieuse, elle courut vers son frère jumeau qui était assis en tailleur sur une petite colline adjacente, regardant les nuages défiler comme s'il y voyait une histoire qui ne s'offrait qu'a lui seul. Nemo l'entendit s'écrier :


« Elio! Elio, viens vite! Tu dois m'aider à trouver un trèfle magique très très très spécial! »


Le gamin, cheveux noirs en bataille encadrant son visage aux deux yeux bleu profond, se leva et suivit sa sœur qui le traina au pas de course par la main vers le tapis de trèfle. Nemo s'attarda à regarder les deux enfants de Kaïllane, Elio et Leÿ-Ann, à quatre pattes dans les trèfles.


« Tu sais que tu vas faire une super maman? »


La jeune guérisseuse se retourna pour voir une Nirina, amusée, qui revenait d'un autre bout de la plaine d'Aurore, les bras chargé de tiges de fleurs jaunes à l'aspect hirsutes. Nemo se força à sourie mais ne fut pas convaincante puisque Nirina parut aussitôt regretter ses paroles. Avoir des enfants n'était pas une question facile, de manière générale, à Gidae, même si les conditions de vie s'y étaient nettement amélioré depuis sa fondation et qu'il n'avait plus rien à voir avec un camp de réfugier. On pouvait facilement se méprendre et s'y croire complètement à l'abri, mais la guerre et les menaces d'Osiria Corporation flottaient toujours au dessus de leurs têtes. Pour Nemo et Light, s'était encore plus compliqué. Light faisait parti de la Division Noire et était plus souvent qu'autrement parti loin de Gidae. Ils évitaient soigneusement de parler de fonder une famille, se s'unir officiellement ou de tout ce que l'appartenance à la Division Noire de Light ou le conflit pouvait venir assombrir. Nirina était, de façon heureuse, entrer dans leur vie sans préméditation. Même si le couple était très jeune, ils avaient accueillit chez eux la jeune Shorder orpheline qui était à l'époque âgé de 12 ans. Cela semblait être devenu une tradition du hasard que l'adoption de son apprentie guérisseur. Nemo, elle même adopté par Malika, son ancienne mentor, et Jamie, avait ainsi adopté avec Light sa propre apprentie. Ils étaient devenu une famille non officielle et sans formalité. Mais, secrètement, au fond d'elle même, Nemo se demandais si elle aurait seulement le choix de fonder une famille ou non.
Nirina, percevant le malaise de son mentor, détourna le sujet vers les deux gamins.


« C'est fou comment Leÿ ressemble à Kaïlane, tu ne trouve pas? »
« C'est vrai. Et elle sembla avoir son attrait pour la médecine... Elle pourrait très bien devenir guérisseuse. Elle est curieuse, à une bonne mémoire et adore aider les autres. Et j'ai cru comprendre qu'elle s'intéresse aux plantes médicinales! Cela fait une bonne douzaine de fois qu'elle vient me voir avec une plante différente dans les mains pour me demander ce que c'est! »


Nemo avait proposer à Kaïllane de prendre les enfants avec elle cet après midi là. Elles devaient se rendre dans la plaine d'Aurore, elle et Nirina, pour une simple récolte tranquille, et les enfants adoraient y jouer. Sans compter que Nemo adorait littéralement les deux jumeaux, que c'était réciproque, et que cela donnerais un peu de temps libre à Kaïllane et Farell pour être seuls tout les deux. Il faut dire qu'avoir des jumeaux, sans compter le fait d'être l'un à la tête de la Résistance et l'autre à la tête de la Guilde, ne donnait pas beaucoup de temps pour les amoureux .

Farell n'était pas le père biologique d'Elio et de Leÿ-Ann. Il jouait néanmoins ce rôle depuis leur naissance, et même avant. Il ne s'était pas imposer mais avait toujours été là, pour Kaïllane et pour eux, jusqu'à ce que la jeune mère lui ouvre finalement son cœur. Combien d'année avait-il attendu cela, sans jamais précipiter les choses ou même tenter quoi que ce soit? Nemo n'aurait pas pu le dire. Cela remontait probablement à leur enfance, alors qu'elle même n'était pas encore née. Leur histoire, à tout les deux comme au père des jumeaux, lui était bien connu. Jamie, le mari de Malika, son ancienne mentor et responsable de l'équipe médicale de Gidae, était le frère de Kaïllane. Ils étaient tous très proche. Nirina cependant, si elle n'ignorait pas que les enfants n'étaient pas réellement les enfants de Farell, ignorait tout de la sombre et triste histoire qui se cachait derrière. Curieuse, elle l'avait déjà questionner sur le sujet, mais lorsqu'elle voyait Nemo se crisper et dévier ses questions, elle abandonnait vite. Elle avait une capacité, cette jeune fille, à ne jamais embarrasser ou déranger les autres.


Nirina sourit et tendit finalement les fleurs qu'elle tenait dans ses mains à Nemo. Cette dernière retrouva alors son sérieux, comme chaque fois que sa nature de guérisseuse reprenait le dessus. Elle observa la tige puis hocha la tête satisfaite.


« C'est bien de la Gentiane jaune. C'est parfait. On ne peut en cueillir qu'ici, à cette période de l'année. Il y en a bien aussi dans le nord de la plaine Sha'Yän, proche de Dammüng, mais faire le voyage de trois jours et réquisitionner une escouade de la Garde comme escorte, je trouve cela un peu exagérer... Bon, tu peux me à quoi sert cette plante? »


Nirina réprima un sourire. Elle adorait réciter. L'une de ses grandes qualités était qu'elle avait une excellente mémoire et une facilité à retenir des notions par cœur. Les plantes et herbes médicinales, les trouver, les cueillir, les conserver et les préparer était ce qu'elle préférait et ce en quoi elle excellait le plus dans son domaine. Là où elle excellait moins, cependant, c'était sur tout ce qui avait attrait aux interventions chirurgicales, grandes ou petites, ainsi qu'au dépistage de maladies ou de blessures interne. Ce qui signifiait que réciter les propriété de la Gentiane, même si cette plante était rare, était un exercice facile.


«  La gentiane jaune est utiliser principalement pour les problèmes d'estomac et gastrique. Elle agit comme tonique digestif, stimule l'appétit et facilite la digestion. On l'utilise également pour traiter la dyspepsie, la dyspepsie atonique et l'atonie gastro-intestinale. Elle est également utiliser pour soigner la fatigue due aux maladies chroniques et les symptômes d'épuisement. Elle est également excellente pour traiter les infections aux vers et comme antiseptique. Sans compter qu'elle fait de l'excellent alcool et liqueur! »


Nemo sourit à son tour, gratifiant son apprentie d'un regard fière et satisfaite.


« C'est une des plus ancienne plantes médicinales. On dit qu'elle aurait autrefois pousser dans ce qu'on appelait les Alpes, en Europe. C'était une immense chaine de montagne, 3 fois plus haute et imposante que la chaine de Loreleï, et probablement plus haute encore que les monts de Daä'Nem. »
« C'est exacte. Bravo, Nirina! »


Cette dernière sourit de plus belle, elle que son sourire ne quittait presque jamais, rayonnait. Nemo n'était pas un professeur très autoritaire, mais elle était exigeante sur la rigueur. Ses félicitations sincères comptait beaucoup pour elle.


Du bout des doigts, Nirina caressa la reliure du livres écrit à la main, avec des dessins de plantes qu'elle trainait partout avec elle, glissé dans son sac. C'était son livre. Elle y tenait plus qu'a n'importe quel objet, elle qui n'était pourtant pas matériel. Mais ce livre était plus qu'une reliure de cuir et des pages griffonnées rempli à craquer. Ce livre avait une âme. Un but. Il recelait des connaissances immenses et constituait un allié inestimable pour les gens de sa profession. Elle l'avait hériter de Nemo, qui l'avait rempli elle même en copiant celui de Malika, lors de sa formation. Aujourd'hui, Nemo avait un plus grand grimoire, où des anecdotes et plein d'informations utiles avaient été ajouter, tel les différents emplacement des plantes, le meilleur moyen de les faire infuser... Elle faisait également sécher un exemplaire de chaque plantes et la glissant dans une feuille de papier de soie transparente à la page correspondante. Le cahier de Nirina était plus basique, mais inestimable pour une apprentie comme elle.


Nemo rangea les fleurs dans sa sacoche et fit rapidement l'inventaire mentale de ce qui s'y trouvait. Nirina parut alors lire dans ses pensées, ou bien lut-elle la barre de soucis qui s'était formé sur le front de la guérisseuse? Light lui disait toujours que lorsque quelque chose n'allait pas, un point d'avertissement se gravait sur son front.


« Tu te demande si on en aura assez, non? Je veux dire... Nous sommes en haute saison et tout va bien pour l'instant, mais avec cette maladie... »
« Mmphmm... Il faudra bien faire avec ce qu'on aura réussi à accumuler pour cet automne et cet hiver. »
« Si tu veux, je peux faire une tourné à tout les jours. Ramasser ce que je peux, le matin, avant de venir te rejoindre. »
« Non, tu dois te reposer, avec tout ce qui ce passe présentement, qui sais ce qu'on pourrait avoir prochainement sur les bras. »
« Mais... »


Nirina hésita, elle détestait contredire son mentor. Cependant, cette fois, elle ressentait le besoin de pousser son idée plus loin.


« Je ne peux pas dormir lorsque le soleil est lever, de toute façon. Et on aura surement besoin de ces plantes supplémentaires. Et je... je me sentirais mieux, plus utile, si je faisais cela. »


Nemo la dévisagea un instant, voyant plus d'une raison de contredire sa dernière phrase, mais elle ne dit rien. Elle avait sentit quelque chose dans la voix de Nirina qui la poussait à ne pas se mettre dans son chemin pour ce projet. Et il n'était pas faux que des réserves supplémentaires d'herbes et de plantes n'étaient pas de refus...


« D'accord. Mais à la seule condition que si je vois que tu est trop épuisé après quelques jours, tu arrête, compris? »
« C'est parfait! Mais tout va bien aller, tu verra! »
« Nemo! »


La petite voix chantante de Leÿ-Ann l'appelait du haut d'une colline tapisser de trèfles, une vingtaine de mètres plus loin. Nemo se mit une main en visière devant les yeux, pour empêcher le soleil de l'après midi de l'aveugler.


« Oui, qu'est-ce qu'il y a, Leÿ? »
« On peut aller près de la forêt, dis? Elio dit qu'il y a des trèfles là bas et on n'en a toujours pas trouver à quatre feuille ici! »


Nemo échangea un regard amusé avec Nirina. Ils avaient tout ce qu'ils étaient venu chercher et une petite pause à l'ombre de la forêt avant la marche de retour vers Gidae n'était pas de refus. Nemo lanca :


« D'accord, on y va! Allez, redescendez par ici. »


Les deux gamins dévalèrent la colline et les rejoignirent le souffle court et des feuilles de trèfle dans les cheveux. Nemo en retira une des cheveux de Leÿ-Ann et celle-ci secoua sa petite robe pour la nettoyer, ce qui ne fut pas très concluant, tout en ajoutant d'un ton adorablement résolu :


« Le trèfle à quatre feuille doit se cacher sous les arbres. Il ne veut pas que je le trouve, il doit être timide. »


Quelques minutes plus tard, assises sur un vieux tronc couché mousseux, Nemo et Nirina parlaient des derniers évènements de la vie du village ; La nouvelle harde de cheveux arriver tout droit de Numidie qui comprenait 10 magnifique bêtes des légendaires pur-sang des peuplades du désert ; le mariage d'un jeune couple Shorder qui se préparait ; les tartes aux fraises sauvages de la grande tante Adélaïde qui arriveraient bientôt... Des banalités joyeuses pour oublier les soucis. Les deux enfants s'étaient remis à quatre pattes et farfouillaient à nouveau le sol à la recherche du trèfle magique, à quelque distance d'elles.


Après un moment, Nemo sursauta, devint livide et fit signe à Nirina d'arrêter sa phrase. Les enfants s'étaient un peu éloigné et ce qu'elle avait prit une seconde plus tôt pour une ombre de la forêt se révéla être une silhouette humaine. Une silhouette d'homme, plus précisément. Un homme inconnu, portant une longue épée émoussée accroché dans son dos, une épée que seul l'élite de l'Élite des Chasseurs pouvaient avoir. Elle sauta sur ses pieds et accourut vers les enfants, le cœur battant, Nirina sur ses talons. Elle avait dégainer son coutelas.


« Leÿ'! Viens ici ma chérie, tout de suite. Elio, Elio... »


Leÿ-Ann avait rejoint Nemo et lui avait prit timidement la main, regardant avec méfiance l'homme inconnu. Elio, quand a lui, s'était lever et avait marcher jusqu'à l'homme. Ses yeux bleu sombre le fixait le plus calmement du monde, intrigué. La panique s'empara de Nemo mais une eau glaciale coula dans ses veines et la cloua sur place


« Qui es-tu? Je ne t'ai jamais vu au village... »
« C'est que cela fait très longtemps que je n'y suis pas venu. »

L'homme s'accroupit devant Elio et enfin la lumière éclaira ses traits. À sa vue, Nemo en eu le souffle coupée et se sentie incapable de bouger le moindre muscle. Ce n'était pas que de la peur, c'était autre chose, à la fois au delà et un sentiment complètement inconnu.
Il avait le visage brulé par le soleil de ceux qui vivent trop longtemps dans le désert, comme les gens de Namibie. Pourtant Nemo savait qu'il n'était pas un membre de la tribus nomade. Une grande cicatrice argenté en forme de X barrait sa joue gauche, rappelant une légende pas si lointaine, et son visage était encadré par de longues mèches de cheveux noir qui s'étaient détaché de sa queue de cheval. Elle avait déjà vue cet homme. Elle le savait. Pourtant, elle devait se tromper, c'était impossible.
Il était poussiéreux et son corps et ses vêtements trahissaient un long voyage et de nombreux affrontement, à en juger par les taches de sang sécher sur ses vêtements. Nemo aperçu un mouvement plus loin derrière et se raidit avant de se rendre compte qu'il s'agissait d'un cheval et non d'une autre personne. Il était dans le même état que son propriétaire. Se dernier planta son regard bleu des profondeur dans ceux de la même couleur d'Elio.


« Comment t'appelle-tu? »
« Elio. Et toi? »
« Elio... C'est ta sœur là-bas? »
« Oui. C'est Leÿ-Ann qu'elle s'appelle. »
« Quel age as-tu, Elio? »
« J'ai 4 ans. Et toi? »
« Je suis beaucoup plus vieux que toi, j'ai 46 ans. »


« Nemo...? »


Le murmure tremblant de Nirina arracha Nemo à son état de glaciation. La peur était palpable chez la jeune apprentie qui ne savait pas quoi faire devant l'inaction de son mentor. Nemo ne pu cependant pas décrocher son regard de la scène et lui fit un signe du bout de la main.


« Va chercher Kaïllane. Et Farell. Tout de suite. »
« Mais et toi? Je ne peux pas te laisser toute seule et... »
« Cours. Maintenant! »


Nirina partie comme une flèche vers le village, courant aussi vite que se faire se peut. Elle jeta sa sacoche sur le sol, se transforma en panda roux et détala de branche en branche plus rapidement encore, disparaissant dans la dense forêt.


Lorsque Nemo avait parler, l'homme s'était raidit et une fraction de seconde, son regard quitta le garçon et se planta dans les yeux de Nemo, comme une question muette, la faisant frissonner. Dans ses yeux de glace, légendaire de par leur impénétrable impassibilité, elle venait d'y voir une grande détresse et douleur. Il murmura :


« Kaïllane? »
« Oh, tu connais ma maman! »
« Ta... mère? »
« Tu n'es pas un méchant, alors? Comme les Chasseurs et les Mercenaires que papa combat? »


L'homme resta muet, interdit, mais finit par sourire doucement au garçon et secoua la tête.


« Non, je ne te ferais jamais de mal, Elio. »


Si cet homme tentait de faire quoi que ce soit à ces deux enfants, Nemo n'aurait aucune, mais aucune chance de l'emporter. Les souvenirs de cet homme, de ce qu'il avait fait et était capable de faire, rendu célèbre à la Nation des Hommes comme chez les rebelles de par ses agissements, ne lui laissait aucun doute sur l'issu d'un potentiel combat. Elle se battrais néanmoins et il devrait lui passer sur le corps avant de s'en prendre aux enfants. Cependant, une petite voix, ou plutôt une certitude étrange venant de ses yeux bleu sombre lui soufflait qu'il disait vrai et ne leur ferais jamais aucun mal. Au contraire...


L'homme sembla hésiter une seconde puis, sur un ton anodin, demanda :


« Qui est ton papa, Elio, peut-être que je le connais? »


Nemo sentit son sang se glacer de nouveau et elle serra la main de Leÿ-Ann plus fort dans la sienne, prise de malaise.


« Oh oui, c'est sur que tu le connais! Tout le monde connais papa. Pas vrai Leÿ'? »


La petite fille hocha timidement la tête et disparut à moitié derrière Nemo.


« Il s'appelle Farell d'Anandrill! Mais... ce n'est pas notre vrai papa. »
« Ah non? »
« Non. Notre vrai papa est mort avant qu'on naisse. C'est un héros, tu vois, il a sauver le monde pour qu'on puisse vivre dedans. C'est lui qui a empêcher le deuxième impacte, dans le désert. C'est ce que maman nous a dis. »
« Elio... Quel est ton nom de famille? »
« D'Aïslam. Pourquoi? »


Une grande confusion passa rapidement dans les yeux de l'homme, mêler à autre chose que Nemo ne pu identifier. Son cœur se serra et elle eu, sinon pour la première fois, réellement peur. Plus les secondes avançaient, plus la probabilité qu'elle se trompe sur l'identité de cet inconnu diminuait. Elle appela Elio mais sa voix manquait d'aplomb.


« Elio, mon cœur, viens me voir s'il te plais. Viens par ici. »


Elio se retourna et jeta un dernier regard vers l'homme étranger qui semblait maintenait à des kilomètres de là, dans un autre univers, ses yeux perdus dans le vague ne le regardant plus. Il resta muet, comme pétrifier. Elio, sentant comme s'il avait fait une bêtise, ne su quoi faire entre rejoindre Nemo ou rester là. Finalement, l'homme parla, sa voix ayant perdu un peu de son aplomb de fer.


« Tu... tu as dis que tu avais quel age déjà? »
« ELIO! »


Comme un boulet de canon, Kaïllane déboucha sur la clairière, ses armes à la main, et fonça droit vers l'homme et son fils. Elle avait du distancer les autres, rien n'arrêtant ou ne pouvant aller plus vite qu'une mère sachant ses enfants en péril. Tel une lionne d'une agilité surprenante, elle poussa Elio vers Nemo dans un même geste que celui de se placer en position offensive face à l'homme, bouillante de haine et prête à en découdre.


« Si tu ose toucher un seul cheveux de mon fils je te jure que... »


Ses mots se bloquèrent dans sa gorge. L'homme s'était relever et lui faisait maintenant face, de façon à ce qu'elle pu voir son visage. Les épaules de l'espionne, tailler dans l'acier du combat depuis sa plus jeune enfance, s'affaissèrent, comme si le poids de l'univers venait d'y tomber. Les armes qu'elle tenait pointer vers l'homme restèrent en suspend, inutiles. Les grands yeux verts de Kaïllane trahissaient plus d'émotions mélanger qu'on ne peut en contenir. La bouche entrouverte, aucun son ne semblait pouvoir en sortir. Jamais. Ils restèrent là, immobiles, a à peine deux mètres l'un de l'autre, comme si le temps s'était arrêter.


C'est là que les autres arrivèrent. Suivit de Zack, Jamie, Félix et une Nirina en nage, Farell déboucha dans la clairière. Tous semblèrent hésiter, prenant quelques minutes à saisir ce qui se passait, sauf Farell. Il ne lui avait fallu qu'un coup d'œil pour comprendre. Le cœur de Nemo se serra alors qu'elle vit les yeux bleu cristal du dirigeant de la Résistance devenir aussi impassible qu'avant. Qu'avant la naissance des jumeaux. Il fit un signe de la main aux autres d'arrêter, de ne rien faire, puis s'avança vers Nemo et les deux enfants. Il échangea un regard avec la guérisseuse mais celle-ci ne parvint pas à y lire quoi que ce soit. Il se pencha, et prit Leÿ-Ann dans ses bras. D'un regard il indiqua à Nemo de prendre la main d'Elio, ce qu'elle fit avec la force de celles qui ont peur de lâcher.


Ils revinrent vers le groupe et Farell transféra Leÿ-Ann aux bras de son oncle Jamie, puis, d'une voix aussi calme qu'un lac au matin, leur ordonna de rentrer au village, leur assurant qu'il n'y avait plus de danger. Les rebelles hésitèrent un instant, lançant quelques regard vers les statues de pierre qu'étaient devenu l'homme et Kaïllane, puis finir par s'éloigner à contre cœur. Il laissèrent derrière eux une scène étrange ou Farell restait un retrait, droit et dur comme un chêne, impassible et patient comme la forêt elle même, à la manière d'une allégorie de sa vie, face aux deux figés.


Personne n'échangea un seul mot jusqu'au village, pas même les deux enfants. Lorsqu'il arrivèrent près des bâtisse, Nirina attrapa la manche de Nemo, la retenant, et celle-ci confia Elio a Zack avant de se laisser distancer par les autres. Ce n'est seulement lorsqu'elles furent seules et à l'abri des oreilles de tous que Nirina ouvrit la bouche, non sans difficulté.


« Nemo... Cet homme. Qui est-il? »


Elle semblait connaître la réponse mais trop de pièce du casse-tête lui manquait pour les assembler et réellement comprendre. La vérité pointait néanmoins le bout de son nez et la laissait aussi estomaquer qu'effrayer. Nemo, cependant, connaissait tout les morceau du casse-tête. Elle réprima un frisson et répondit sur une voix qu'elle se surprit à être extrêmement neutre.


« Tu viens de voir un homme de légende censé être mort depuis plus de 4 ans. Un homme qu'en d'autres temps et en d'autres circonstances tu aurais été chanceuse de voir sans y laisser ta vie. Cet homme, Nirina... »


Nemo inspira profondément, Nirina pendue à ses lèvres. Tant qu'un vérité n'est pas dite elle n'existe pas vraiment, mais une fois dite, on ne peut plus revenir en arrière.



« … est Shadow d'Aïslam. »
Revenir en haut Aller en bas
https://eternal-ground-histo.forumactif.org
 
3.1 : Test d'écriture - Nemo & Nirina
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» test Rallyman
» Resultat Test VMA du 231013
» Mode PvP !
» Nouveaux lavis Citadel
» [WWII] Wings of war: DAWN OF WAR -la boite de base-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Ground Testing Desing :: {* Archives & Discutions :: Archives-
Sauter vers: